Relisez le discours d’ouverture de Géraldine Morisse lors de notre première réunion publique, du mardi 4 février 2020, Espace Besche de Saint-Rémy-l’Honoré

Discours du 4 Février 2020

Géraldine Morisse , Candidate liste RENOUVEAU

Chères Saint-rémoises, Chers Saint-rémois,
Chers amis et soutiens,

Au nom de toute l’équipe, je tiens d’abord à vous remercier sincèrement de votre présence ce soir. Nous avons toutes et tous conscience du défi qui nous attend dans quelques semaines et votre participation est à la mesure de l’enjeu.

Vous voir ce soir, nous rassure dans notre détermination et notre envie d’aller de l’avant, les uns à côté des autres, les uns avec les autres. Le but de cette réunion publique est effectivement de décider ensemble de ce que nous voulons pour notre village, demain.

Comme je le disais à l’instant, et je pense que mes colistiers s’associent à ma démarche, je tiens d’autant plus à vous remercier que nous sommes réunis un soir de semaine, un soir d’hiver où a priori on a autre chose à faire que de participer à un ce type de réunion… Je vais vous apporter quelques éclairages sur le sens de notre engagement et vous présenter les idées que je partage avec tous mes colistiers.

Je souhaite saluer les nouveaux visages, les saint-rémoises et saint-rémois que je découvre, mes amis et soutiens présents dans cette salle, tous ceux qui s’intéressent à notre démarche et nous rejoignent pour nous apporter leur aide, jours après jours.

Permettez-moi ensuite d’évoquer le sens de ma candidature. Ce sera très bref, je vous rassure.

En effet, j’imagine votre surprise de me découvrir devant vous, d’entendre ma voix.

Le but de cette réunion publique n’est pas de justifier pourquoi je suis ici, sur scène. Oui, j’ai été désignée par le collectif Renouveau pour porter un premier message essentiel, celui de l’apaisement. J’avoue, et vous l’imaginez bien, être tête de liste n’est pas un rôle facile. Je tiens à être très claire et à vous rassurer: ma démarche se veut désintéressée et ne se focalise uniquement que sur le bien commun et sur un projet que nous aurons à cœur de défendre.

Être ici fait partie d’un processus que nous avons engagé en 2014, d’abord avec ma coéquipière de l’époque à qui je souhaite rendre hommage car c’est elle qui m’a donné ce goût de l’engagement et celui de poursuivre ce travail de réflexion que nous avions initié à l’époque. Je parle évidemment de Madame Catherine Lapierre, qui s’est aujourd’hui mise en retrait de la vie publique. C’est un choix que je respecte tant cette vie publique peut s’avérer complexe, ingrate et parfois envahissante.

Je m’inscris donc dans le sillon d’un projet positif, visionnaire, qui déjà, à l’époque, ciblait des enjeux cruciaux qui auraient déjà dû être pris en compte. Je pense notamment à la maîtrise de l’évolution de notre village, à une volonté de s’attacher à notre appartenance à une intercommunalité rurale et à faire en sorte que notre commune ne soit pas englobée dans l’unité urbaine de Paris… ce qui est maintenant trop tard.

Aujourd’hui, face à une pression urbaine de plus en plus prononcée, nous subissons de plein fouet des décisions qui auraient dû faire l’objet d’une réflexion profonde, claire, intelligente, concertée, sur notre identité, sur tout ce qui constitue nos spécificités, nos marqueurs du territoire, notre histoire et notre patrimoine séculaire, qu’il soit bâti ou naturel et bien entendu, notre authenticité.

Il est temps pour Saint-Rémy-L’honoré d’opérer sa transition. Non pas en révolutionnant ce qui existe mais en mettant beaucoup de bon sens dans l’action publique. Nous avons du travail pour que la commune que nous aimons ne soit pas “dortoirisée”.

Nous sommes une équipe composée de membres issus de plusieurs générations, installés depuis plusieurs décennies ou seulement quelques années. Nous souhaitons montrer aux Saint-rémoises et Saint-rémois que nous avons toutes et tous à apprendre des uns et des autres quelque soit notre âge.

Notre programme met l’accent sur la concertation, la recomposition du lien social, l’échange, la participation citoyenne et la sauvegarde de notre cadre vie. Si nous sommes élus , nous aurons à cœur de réhabiliter vos droits à l’expression à toutes les phases du processus de décision.

Un mot à présent sur la crise municipale actuelle qui n’a en réalité jamais vraiment cessée depuis les élections partielles de 2014. Ce mandat s’achève un peu comme il l’a commencé, c’est à dire dans un joyeux chaos. Le bilan de l’équipe sortante est loin d’être idyllique, nous avons eu l’occasion de le décrypter. Son manque de fil rouge, ces réalisations pêle-mêle, cosmétiques pour la plupart, ce choix de réaliser au milieu de tout cela des grands projets hors norme pour une petite commune comme la nôtre dont on peut soulever l’absence de pertinence et le montant contestable des investissements engagés, nous y reviendrons.

J’ajouterais une gestion partisane de la commune, une ingérence quasi systématique dans les affaires de voisinage qui ostracisent certains et les plongent dans une forme de désespoir permanent. On assiste aujourd’hui, à Saint-Rémy-l’Honoré, à une démesure, une outrance, certains parleraient d’une américanisation du dialogue social, au lieu de privilégier la médiation, avec des frais de justice astronomique en 6 ans ! ( 230 000 euros. Année record en 2019 : 90 000 euros ! 150 euros par habitant… ). C’est inacceptable.

Ce que je peux vous dire, ce que nous pouvons vous dire , c’est qu’il est temps de tourner la page de cette imposture qui consiste, pour une poignée d’élus, à décider seuls pour l’ensemble de leurs administrés.

Nous devons faire face à une gestion partisane bassement politicienne et à un calcul froid qui laissent peu de place à l’épanouissement du vivre-ensemble et nuit à la qualité de vie des Saint-rémois et des Saint-rémoises. Nous ne pouvons plus accepter cet autoritarisme d’un autre âge et ces règlements de compte qui font si mal et paralysent le fonctionnement normal de notre commune.

Oui , je vais vous parler avec le coeur, car cela fait mal de constater la rupture du lien de confiance avec le maire sortant et ses élus. Mal de constater que l’on est pas seule à devoir se déplacer en mairie avec la peur, la boule au ventre. Je n’invente rien. Car avant d’être une candidate aux élections municipales, je suis citoyenne, contribuable, j’ai aussi affaire comme vous tous à l’administration de ma commune et à évaluer sa qualité. Les Saint-rémoises et les Saint-rémois s’expriment dans nos rues et contestent des méthodes souvent arbitraires et brutales de l’équipe sortante.

C’est pourquoi je présente ma candidature et celle de la liste que je conduirai au suffrage des saint-rémois pour d’abord changer ces méthodes, en revenant à quelque chose de plus collégial, en appelant au rassemblement de toutes les bonnes volontés, de toutes les énergies, par-delà les sensibilités politiques.

Nous avons tous, ici à Saint-Rémy-l’Honoré notre pierre à apporter à l’édifice. Nos mots d’ordre :
SÉRÉNITÉ,

BON SENS,
COLLÉGIALITÉ,
ÉCOUTE,
ALTÉRITÉ,
BIENVEILLANCE,
TRANSPARENCE,
ÉCORESPONSABILITÉ,
CITOYENNETÉ .

Il faut, une bonne fois pour toute, pour le bien de tous, mettre un terme, à toutes ces querelles et faire place à un dialogue apaisé, serein, renouer du lien, remettre la citoyenneté, la convivialité et la concertation au cœur de l’action municipale.

Pour conclure, et avant de dévoiler les grandes lignes de notre projet et de vous donner la parole, je dirais que la meilleure façon de se trouver soi (je parle pour moi mais aussi pour tous les saint-rémoises et saint-rémois), c’est de se plonger dans le service des autres. C’est comme ceci, avec tous les membres de l’équipe que je représente, que j’imagine l’avenir de Saint-Rémy-l’Honoré.

Je vous remercie.

Geraldine MORISSE